background img

Comment limiter la pollution d’air intérieure dans vos locaux professionnels ?

À l’image du confort thermique, de l’acoustique et de la lumière, la qualité de l’air intérieur (QAI) figure parmi les critères indispensables de la qualité de vie sur les lieux de travail. Elle constitue d’ailleurs l’une des obligations de l’employeur envers ses employés en vertu du code du travail. Il faut dire que la majorité des salariés passent leurs journées dans des environnements fermés tels que les bureaux, les magasins… Or, la pollution d’air intérieure dans ces espaces clos peut avoir un impact négatif sur la santé et affecter la productivité. Ce guide vous fournit quelques conseils pratiques pour limiter la pollution au sein des locaux professionnels.

Comment mesurer la qualité de l’air dans vos locaux professionnels ?

Il existe des dispositifs dédiés permettant de contrôler en temps réel l’indice de la qualité d’air intérieure, en particulier les concentrations de dioxyde de carbone et de polluants dans l’air intérieur d’un local. On les appelle généralement détecteurs de qualité de l’air ou encore capteurs de température. Ils peuvent être utilisés pour surveiller l’environnement de travail et s’assurer que la température est confortable et adaptée aux employés et aux clients.

A lire aussi : Les métiers qui payent bien sans avoir fait d'études

Ces appareils vous aident ainsi à garder un œil sur la température de l’air et ajuster la climatisation ou le chauffage en conséquence. Dans le même temps, le contrôle d’humidité veille à ce que l’air des locaux ne soit ni trop sec, ni trop humide. De plus, l’usage de ces appareils de mesure permet de déterminer les zones de perte de chaleur. Vous pourrez sur cette base prendre des mesures appropriées afin de limiter les déperditions thermiques.

Dans les entrepôts, les capteurs sont un excellent moyen de vérifier si l’environnement de travail ou de stockage est adapté aux produits stockés. Dans le cas des aliments en particulier, l’objectif est de garantir que l’humidité est optimale et qu’il n’y a pas de danger pour les matériaux ou les aliments stockés en attente d’expédition.

A découvrir également : Domiciliation d'entreprise à Paris : pourquoi faut-il le faire ?

mesure qualité de l'air

Installez un purificateur d’air professionnel pour assainir l’atmosphère

Pour assainir l’air de vos locaux professionnels, nous vous conseillons de mettre en place un purificateur d’air. D’après le site de Cricket Pro, un concepteur de purificateurs professionnels pour grands volumes, ce dispositif permet de venir à bout des nombreux problèmes relatifs à la ventilation. Lorsqu’une VMC est installée, elle est généralement réglée pour rafraîchir l’air selon le nombre d’occupants, afin de maintenir les seuils de conformité réglementaire. Or, par exemple, dans les salles de conférence ou les espaces les plus fréquentés (hall d’accueil, cantine…), le nombre de personnes peut facilement augmenter et excéder la capacité prévue. La VMC sera dans ce cas insuffisante.

Le purificateur d’air intérieur professionnel ajuste instantanément sa vitesse de fonctionnement en fonction du degré de pollution de l’air, quel que soit le nombre de personnes dans la pièce ou le local. De plus, il intègre des capteurs intelligents vous permettant d’avoir des informations sur les niveaux de COV et de microparticules PM2.5. D’autre part, cet appareil n’affecte pas la température ou le niveau d’humidité, contrairement au chauffage ou à la climatisation, qui peuvent assécher l’air et causer de l’inconfort.

Une étude de REHVA a indiqué que la diminution de moitié des polluants réduit de 10 % les arrêts de maladie de courte durée. Par ailleurs, selon le ministère des Solidarités et de la santé, une meilleure qualité de l’air favorise la hausse de 11 % de la productivité au travail.

Encouragez l’utilisation des produits de nettoyage naturels

Le nettoyage des locaux professionnels est indispensable pour assurer leur propreté. Toutefois, les produits chimiques sont à éviter, car ils contribuent à la pollution de l’air, mais aussi de la planète. Optez donc pour des alternatives respectueuses de l’environnement comme les produits d’entretien bio qui sont naturels et sains. Les produits de nettoyage naturels ont l’avantage d’être dépourvus de substances nocives pour l’environnement ou la santé humaine. De même, ils permettent d’améliorer la qualité de l’air et de réduire les risques de corrosion des surfaces.

Changez régulièrement les filtres à air

Un autre moyen d’améliorer la qualité de l’air dans vos locaux professionnels est d’installer des systèmes de filtration. Complétant le système de ventilation, ces derniers se chargent de capturer et d’éliminer les différents types de polluants, notamment les COV et les particules, mais aussi les virus et les bactéries transportés par les occupants du bâtiment. Toutefois, il est important de remplacer régulièrement les filtres pour une efficacité optimale.

Adoptez des appareils à haut rendement énergétique

L’un des principaux vecteurs de pollution de l’air dans les locaux professionnels est l’équipement, le mobilier, les fournitures de bureau ainsi que la décoration. Il est donc essentiel de veiller à ce que les équipements de bureau ne soient pas polluants. C’est particulièrement important pour les salariés travaillant à proximité d’équipements qui rejettent de grandes quantités d’hydrocarbures dans l’air, tels que les imprimantes et les photocopieuses. Si certains employés utilisent des nettoyants, des adhésifs ou des peintures à base de solvants, alors nous vous recommandons de prendre des précautions pour limiter leur exposition aux COV pendant leur intervention.

Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2012, les fournitures de bureau, les matériaux de construction et les produits d’entretien doivent être étiquetés. Une note de A+ à C leur est attribuée en fonction du volume de polluants libérés dans l’air. Ainsi, si vous souhaitez améliorer la qualité de l’air dans vos bureaux, pensez à remplacer vos équipements les plus polluants par des modèles à haut rendement énergétique plus économes.

limiter la pollution d'air intérieure

Installez des plantes d’intérieur dépolluantes

Les plantes sont aussi un excellent moyen d’assainir l’air de votre environnement de travail. Elles ont en effet la capacité d’éliminer le dioxyde de carbone de l’air et le remplacer par de l’oxygène frais. Elles peuvent également éliminer les COV, ce qui contribue à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur dans les locaux professionnels.

Ces plantes sont particulièrement utiles durant l’hiver, quand les fenêtres et les bouches d’aération sont fermées et que la pollution de l’air augmente. Si vous prévoyez de relooker la décoration de vos bureaux, ne négligez pas leur rôle dans le bien-être des salariés. Certaines espèces de plantes comme l’aglaeonema, le ficus benjamina et le lierre peuvent être très utiles dans les bureaux en raison de leurs propriétés dépolluantes.

Vous l’aurez compris, l’amélioration de la qualité de l’air dans les locaux professionnels est une question complexe et un peu négligée par beaucoup d’entreprises. Heureusement que le problème peut être facilement résolu si vous suivez les conseils fournis dans ce guide. Avec le bon équipement, une ventilation de qualité et les bonnes habitudes, vous pouvez créer un environnement où les salariés seront en bonne santé et plus productifs.

Sensibilisez vos employés à l’importance de l’aération

Dans un souci de préservation de la qualité de l’air, il est indispensable d’informer et de sensibiliser vos employés sur l’importance capitale de l’aération. Effectivement, même si elle peut sembler anodine, cette pratique permet d’éliminer les polluants présents dans l’environnement intérieur, améliorant ainsi le bien-être et la santé des occupants des locaux professionnels.

Pour cela, vous pouvez organiser des sessions de sensibilisation régulières, abordant les risques liés à une mauvaise qualité de l’air intérieur. Expliquez à vos collaborateurs que nous passons en moyenne 80% de notre temps dans des espaces clos, où se concentrent souvent plus de polluants qu’à l’extérieur. Insistez aussi sur le fait que ces polluants peuvent avoir un impact néfaste sur leur santé, tels que des maux de tête récurrents, une irritation oculaire ou respiratoire.

Réduisez l’utilisation des produits chimiques dans vos locaux professionnels

Dans le but de préserver la qualité de l’air dans vos locaux professionnels, il faut espacer pour réduire leur concentration et privilégiez les matériaux à faible émission de COV lors de vos futurs travaux.

N’oubliez pas d’établir une politique interne visant à limiter l’utilisation des produits chimiques dans vos locaux professionnels, en favorisant par exemple l’adoption de procédés et technologies plus respectueux de l’environnement. Sensibilisez le personnel sur les bonnes pratiques à adopter afin d’éviter toute exposition inutile aux substances toxiques.

En mettant en place ces différentes mesures, vous contribuerez activement à la préservation de la qualité de l’air dans vos locaux professionnels et au bien-être global des occupants. Une démarche responsable qui s’inscrit pleinement dans une vision durable et écologique du monde professionnel.

Catégories de l'article :
Entreprise