background img

Les règlementations relatives aux chaussures de sécurité pour les entreprises

En principe, le port de chaussures de sécurité est une pratique obligatoire dans de nombreux secteurs d’activité. Faisant partie des EPI (Équipement de protection individuelle), ces chaussures sont destinées à assurer la santé et la sécurité des travailleurs lors de l’exécution de diverses tâches à risque au sein d’une entreprise. Dans cette optique, les employeurs peuvent exiger le port de ce type d’équipement pour certaines activités. D’ailleurs, cela s’appuie sur des passages dans les textes législatifs et règlementaires. Mais concrètement, quelles sont les règlementations relatives aux chaussures de sécurité ? Les réponses dans cet article.

Les obligations de l’entreprise concernant l’utilisation de chaussures de sécurité

Le port des chaussures de sécurité est une pratique qui peut être obligatoire dans certaines entreprises. Dès lors que l’utilisation de cet équipement atteint ce statut, elle entraîne également des obligations du côté de l’entreprise employeuse. D’ailleurs, les mentions à ce propos sont précisées dans l’article L.4121-1 du Code du travail. De ce fait, l’employeur devra se charger des dépenses concernant les chaussures de sécurité. Aussi, il sera question de leur entretien, mais également de leur renouvellement en cas d’usure. Il est important de noter que l’entreprise devra tenir compte des risques encourus et au poste du salarié lors du choix des chaussures. Dans cette optique, il est nécessaire de concerter l’employé avant l’acquisition de l’équipement.

A découvrir également : Wpuffs : pourquoi les durées varient-elles ? Explication des différentes durées de wpuffs

Les normes relatives aux chaussures de sécurité

En ce qui concerne les chaussures de sécurité, elles doivent correspondre à la norme CE relative à leur catégorie, mais aussi disposer d’un certificat de conformité. Cela est nécessaire pour assurer pleinement la sécurité du propriétaire. D’ailleurs, ce dernier doit avoir suivi une formation spécifique sur le port des chaussures de sécurité, sur l’objectif de leur emploie et les risques qu’elles préviennent.

Toutes les chaussures de protection à usage professionnel sont soumises à la norme EN ISO 20344. Il s’agit notamment d’une norme qui regroupe l’ensemble des éléments obligatoires sur les chaussures de sécurité. À titre informatif, EN correspond à European Norm et ISO à International Organization for Standardisation ou organisation internationale de normalisation. Dans l’ensemble, cette dernière est une organisation non gouvernementale en charge d’établir les normes internationales, d’où l’importance d’une certification sur les chaussures de sécurité. Pour trouver ce type d’équipement, vous pouvez consulter Securimed.fr.

A lire également : Où trouver les offres d’emploi intéressantes ?

Les spécificités des chaussures de sécurité S

Pour les chaussures de sécurité, il existe une norme spécifique. Il s’agit de la norme EN 345 S qui est également appelée EN ISO 20345. La particularité des équipements sujets à cette règlementation est la présence obligatoire d’une semelle anti-dérapante et d’un embout de protection. À noter que ce dernier peut facilement absorber une pression de 200 joules, l’équivalent d’un objet de 20 Kg qui tombe d’une hauteur de 1 m. Viennent ensuite s’ajouter à ces éléments des caractéristiques supplémentaires en fonction du modèle.

Les différentes catégories de chaussures de sécurité

Il existe différentes catégories de chaussures de sécurité. La législation exige notamment que le porteur ait pleinement connaissance des protections apportées par l’équipement. Aussi, il est primordial de connaître les catégories de protection suivantes :

  • La catégorie SB qui dispose d’un embout de protection et d’une semelle antidérapante ;
  • Les chaussures S1 ajoutent aux chaussures SB des talons fermés, des semelles antistatiques et des talons absorbeurs d’énergie ;
  • Les équipements S2 ajoutent aux caractéristiques des chaussures S1 une résistance à l’absorption d’eau et à la perforation ;
  • Les chaussures S3 ajoutent aux spécificités des équipements S2 des semelles anti perforation.

Pour ce qui est des catégories S4 et S5, elles concernent les bottes de sécurité. Le S4 dispose notamment des caractéristiques des chaussures S1. Les bottes S5, quant à elles, ajoutent une semelle de marche profilée à l’équipement S4.

Les différents marquages en fonction des protections supplémentaires

En principe, les chaussures de sécurité sont fournies avec divers marquages. Les lettres correspondent ainsi aux protections supplémentaires apportées par l’équipement. Dans cette optique, le A correspond à une semelle anti statique, le E à un talon absorbeur d’énergie, le P à une semelle anti perforation et le C à une semelle conductrice.

Il arrive également de voir des ensembles de lettres pour spécifier le type de protection apporté. Aussi, le WRU correspond à la résistance à l’eau, le CI correspond à l’isolation contre le froid, le HI pour l’isolation contre la chaleur, le HRO pour la résistance contre les températures élevées, le ORO pour prévenir les terrains glissants et le SRC pour noter la présence d’une semelle antidérapante.

La norme relative aux chaussures de protection P

Pour ce qui est des chaussures de protection, la norme internationale est le EN ISO 20346 ou le EN 346 P. dans l’ensemble, les chaussures de protection sujettes à la norme EN 346 reprennent les caractéristiques des chaussures et bottes de sécurité EN 345.

La seule différence réside dans le fait que les chaussures de protections peuvent absorber des chocs allant jusqu’à 100 joules. Il est également important de noter que ce type d’équipement est concerné par les différentes catégories et marquages. Toutefois, au lieu de lire S1, S2, S3, etc., vous aurez les mentions PB, P1, P2, P3, etc.

Catégories de l'article :
News