background img

Comment faire une analyse PEST ?

La méthode d’analyse PESTEL est un modèle économique. Il cartographie un certain nombre de facteurs importants au niveau macro et peut donc être utilisé pour comprendre l’évolution du marché et le positionnement d’une entreprise.

L’analyse PESTEL est un outil d’analyse externe et d’analyse de force et de faiblesse (comme la matrice SWOT).

A découvrir également : Qui sont les demandeurs sur un marché ?

Il s’agit d’un outil utile pour les professionnels et les étudiants qui effectuent des travaux de recherche.

L’article présente la méthode d’analyse PESTEL dans toute sa largeur : de sa définition à sa méthodologie en passant par de nombreux exemples.

A voir aussi : Quelles sont les qualités d'un bon marketeur ?

Qu’est-ce que l’analyse Pestel ?

L’analyse PESTEL permet d’établir et d’analyser des facteurs macroéconomiques pouvant avoir une influence sur l’environnement d’une entreprise.

Cette méthode analytique est utile pour établir un diagnostic d’une activité, d’une entreprise ou d’une stratégie commerciale particulière.

L’analyse PESTEL permet de mettre en évidence les opportunités et les menaces d’une entreprise environnement. Il fait donc partie de la continuité de la matrice SWOT et peut être utilisé pour compléter les informations qu’il fournit.

« La méthode PESTEL est un outil complémentaire qui vise à spécifier l’analyse de l’environnement en l’épissant sur de vastes zones. Pour l’analyste, il s’agit d’identifier les principales influences de l’environnement, c’est-à-dire les facteurs susceptibles de l’affecter de manière durable. La méthode PESTEL consiste simplement à rassembler une masse d’informations afin d’identifier et de hiérarchiser les éléments significatifs de l’environnement ». (Brahmi et Khelil, 2014)

exemple L’analyse PESTEL peut être utile pour étudier :

  • les forces et les faiblesses d’Uber Eats
  • les perspectives d’avenir d’une entreprise de scooters électriques à Paris ;
  • Marcel : la société VTC de voitures électriques.

Composants de l’analyse PESTEL

À travers 6 catégories d’influences qui forment l’acronyme « PESTEL », le modèle permet d’avoir une vision large de l’environnement économique.

  • P pour la politique
  • E pour économique
  • S pour socioculturel
  • T pour technologie
  • E pour l’écologie
  • L pour les services juridiques

Importance des facteurs pour l’analyse PESTEL

Ces facteurs n’ont pas tous la même importance dans les entreprises ou les organisations. Selon le secteur d’activité et les produits/services proposés par l’entreprise, certains facteurs retiennent plus ou moins l’attention.

Par exemple, les autorités fiscales ne s’occuperont pas de facteurs technologiques, mais de facteurs politiques et sociaux. Cependant, une entreprise qui produit des voitures accordera plus d’attention aux facteurs technologiques

Pourquoi utiliser l’analyse PESTEL ?

L’analyse PESTEL est utilisée pour établir et analyser les facteurs macroéconomiques susceptibles d’influencer l’environnement d’une entreprise.

L’analyse PESTEL peut également être utilisée pour déterminer les tendances structurelles contemporaines et futures.

L’analyse de tous ces facteurs et tendances peut vous aider à évaluer les différents scénarios de changement de l’environnement d’une entreprise. Grâce à cette analyse, vous pourrez mieux adapter la stratégie de développement et d’évolution d’une entreprise donnée.

Utilisation de l’analyse PESTEL dans le travail des étudiants

Si l’analyse PESTEL est utile pour les professionnels du monde de l’entreprise, elle est également pertinente pour la réalisation d’un emploi étudiant.

Dans le cadre d’une thèse ou d’une thèse, l’analyse PESTEL peut en effet aider l’étudiant chercheur à collecter des informations pertinentes pour analyser une entreprise, une stratégie commerciale ou les perspectives d’avenir d’un projet ou d’une marque par exemple.

Les 6 composantes de l’analyse PESTEL

Les 6 composantes de l’analyse PESTEL sont des facteurs qui peuvent avoir un impact sur l’activité économique d’une entreprise. Les analyser, c’est donc prédire les opportunités et les menaces potentielles auxquelles une entreprise peut être confrontée.

1. L’environnement politique

Facteurs politiques montrent dans quelle mesure le gouvernement influence l’économie dans l’analyse PESTEL. Le gouvernement peut avoir une influence majeure sur la santé, l’éducation et l’infrastructure d’un pays.

Lors de la réalisation d’une analyse PESTEL, il est donc important de se poser plusieurs questions afin d’anticiper certaines décisions susceptibles d’avoir un impact sur les activités d’une entreprise.

  • Devrait-il y avoir un changement de loi lié à mon entreprise ou au secteur de mon entreprise ?
  • Les subventions de l’État vont-elles augmenter ou diminuer ?
  • De nouvelles subventions peuvent-elles voir le jour ?
  • Y a-t-il des obstacles qui pourraient ralentir mon activité ? (redevances, taxes)
  • De nouveaux facteurs politiques bénéfiques pourraient-ils émerger à l’avenir ? (nouveau marché, modification des réglementations internationales, nouveaux accords)

Facteurs politiques qui peuvent être importants pour la gestion stratégique d’une entreprise :

  • Climat politique de stabilité.
  • Législation.
  • Changements dans la loi.
  • Le subventions.
  • Réglementation environnementale.
  • Barrières commerciales et redevances.

exemple Pour AirBnB, par exemple, il est important d’analyser et de prédire certaines décisions politiques des gouvernements des différents pays dans lesquels il opère. Il s’agit donc de prévoir d’éventuelles lois restrictives en ce qui concerne son activité jugée injuste par certains concurrents tels que les hôtels.

En France, la loi Elan prévoit désormais un cadre plus strict pour les plateformes de location telles qu’Airbnb. Les résidences principales ne peuvent plus être louées sur Airbnb, plus de 120 jours par année civile. La loi Elan a mis en place des contrôles plus stricts pour les locataires et les sites Web comme Airbnb.

Conséquences de cette décision politique pour Airbnb : il risque de perdre de l’argent à cause de cette volonté politique de limiter et de mieux contrôler les propriétés locatives.

2. L’environnement économique

Il s’agit de facteurs qui ont une influence majeure sur les opérations commerciales. Souvent des décisions importantes dépendent de facteurs économiques, mais aussi de la façon de travailler, par exemple.

L’environnement économique a une influence majeure sur les opérations commerciales d’une entreprise. Cette catégorie est donc très importante dans ce travail analytique. En effet, les décisions commerciales importantes dépendent le plus souvent de facteurs économiques.

Il est donc essentiel de se poser plusieurs questions.

  • Quelle est la croissance économique du pays ou de la région dans lequel mon activité est présente ?
  • Comment la croissance va-t-elle évoluer à l’avenir ?
  • Le taux de chômage est-il élevé ?
  • Le chômage diminue-t-il ou augmente-t-il ?
  • Les taux de change et les taux d’intérêt sont-ils nécessaires ou peuvent-ils changer au cours des prochains mois ?
  • Que dire de l’état de l’inflation et de son évolution ?
  • Quel est l’état de la dette publique ?

Voici des exemples de facteurs économiques que vous pouvez prendre en compte dans une analyse PESTEL :

  • La croissance économique.
  • Taux de change.
  • Taux d’intérêt.
  • Chômage.
  • La dette publique.
  • Le chiffre de l’inflation.

exemple Pour une entreprise d’accrobranche en France, comme Parc Xtrem Aventures à Cergy, il peut être important d’étudier la variation du pouvoir d’achat français, le chômage ou l’évolution de l’inflation dans le pays.

Lorsque le pouvoir d’achat des Français diminue en raison de la perte d’emplois ou d’une hausse soutenue des prix à la consommation (inflation) sans modification des salaires, les coûts affectés aux activités de loisirs sont souvent les premiers touchés. L’entreprise d’accrobranche doit donc prendre en compte tous ces facteurs afin de prévoir les risques, mais aussi les opportunités pour les prochains mois.

L’exemple pourrait avoir été pris pour un hôtel, un camping ou un cinéma.

3. L’environnement socioculturel

Ces facteurs influent sur la demande de produits et de services d’une organisation et sur la façon dont elle les gère. Les changements dans les facteurs sociaux peuvent entraîner sur les changements intervenus dans les opérations commerciales.

De nombreux facteurs dits « sociaux » peuvent entraîner des changements dans les opérations commerciales d’une entreprise. Ces facteurs tiennent compte des différents changements de populations et de leurs caractéristiques (démographie, âge, courant de pensée). Ces facteurs peuvent modifier le comportement d’achat des consommateurs.

Encore une fois, les dirigeants d’une entreprise peuvent se poser plusieurs questions.

  • Mon entreprise risque-t-elle d’être mise en danger en raison de l’évolution démographique ? (vieillissement de la population en France)
  • L’évolution des revenus en France peut-elle avoir un impact sur mon entreprise ?
  • Les produits de mon entreprise répondent-ils aux préoccupations du public ?

Les facteurs sociaux peuvent être les suivants :

  • Ceux qui sont impliqués.
  • Sensibilisation des personnes impliquées.
  • Aspects culturels et éthiques (p. ex. valeurs et normes).
  • Aspects démographiques (par exemple religion ou niveau d’éducation).

exemple Pour tous entreprises, il est important de prêter attention aux messages véhiculés dans leurs publicités (qui peuvent être qualifiés de sexistes ou de racistes, par exemple). Si une publicité misogyne pouvait être acceptée il y a 20 ans et susciter le rire chez la majorité des individus, elle provoque désormais un rejet de la part de la population et peut nuire à l’image de marque.

En effet, selon le philosophe Henri Bergson, le rire exige de l’insensibilité au sujet abordé. Si le sexisme était, il y a 20 ans, un sujet globalement « insensible », il est devenu au fil du temps sensible dont il ne faut plus rire.

Il ne s’agit donc pas d’une perte de liberté d’expression ou du phénomène « on ne peut plus rire de tout » pour les marques, mais plutôt d’une prise de conscience collective que les entreprises doivent prendre en compte dans l’évolution de l’environnement socioculturel de leur analyse PESTEL.

La marque « Time of Cherries », par exemple, l’a payée en mars 2019. Sa photo publicité pour les jeans pour femmes avec le slogan « Liberté, égalité, belles fesses », avait rapidement suscité la controverse.

4. L’environnement technologique

Les coûts et la qualité des produits et services sont influencés par des facteurs technologiques. L’innovation est souvent le résultat de limitations ou de progrès de ces facteurs.

Les innovations technologiques doivent être prises en compte dans la stratégie d’une entreprise. L’analyse PESTEL doit donc permettre de déterminer les risques et les avantages de l’innovation pour une entreprise.

  • Est-ce que le financement de la recherche visant à offrir de l’innovation dans les produits que je vends lui permettra de résister à la concurrence ?
  • Un concurrent doté d’une toute nouvelle technologie est-il susceptible de faire son apparition sur le marché ?
  • Des brevets de nouvelles technologies vont-ils être déposés ?
  • Y a-t-il des changements technologiques importants à venir ?

Facteurs technologiques :

  • Activités de recherche et développement.
  • Automatisation.
  • brevets.
  • Financement de la recherche.
  • Changements technologiques.

exemple Pour une maison de disques traditionnelle comme Sony ou Universal, il est essentiel d’étudier l’évolution des plateformes de streaming (Deezer, Spotify) et leurs innovations sur le marché de l’industrie musicale. Et ceci afin de prévenir au mieux les risques de développements technologiques qui peuvent représenter un risque réel.

5. L’environnement écologique

L’environnement est un facteur de plus en plus important pour les entreprises. Le respect de l’environnement et du développement durable sont désormais impératifs.

L’évolution des mentalités (également liées à l’environnement socioculturel) a rendu les questions écologiques et environnementales de plus en plus importantes dans la stratégie marketing des entreprises. En effet, les questions de durabilité sont désormais un impératif pour les entreprises. L’environnement fait partie de l’analyse PESTEL, au même niveau que les questions économiques, politiques ou sociales.

  • Est-ce que mon entreprise respecte ses des engagements écologiques ?
  • Les produits créés sont-ils respectueux de l’environnement ?
  • Les innovations technologiques réalisées tiennent-elles compte de la problématique du développement durable ?
  • Les entreprises concurrentes proposent-elles des produits plus respectueux de l’environnement et susceptibles d’intéresser un plus grand nombre de consommateurs ?

Par exemple :

  • Lois de protection de l’environnement.
  • Traitement des déchets.
  • Consommation d’énergie.

exemple Pour une entreprise automobile comme Renault, il est désormais essentiel de développer des modèles de voitures plus respectueux de l’environnement.

Il s’agit ici de proposer une gamme de produits verts afin de répondre à une nouvelle demande plus qu’à la part des consommateurs.

La société Renault a donc choisi de développer la Renault Zoe pour répondre à cette demande. Bien que l’entreprise continue de vendre des dizaines de milliers de véhicules diesel chaque année, donc extrêmement polluants, la marque française donne impression d’être en phase avec l’évolution de la société.

La société MacDonald l’a également bien compris. La chaîne de restaurants a par exemple retiré les pailles de ses restaurants et réduit les emballages plastiques, afin de répondre au désir de la société de prêter davantage attention à l’environnement.

6. L’environnement juridique

Le droit et son respect influencent grandement les décisions prises dans les entreprises. Le changement est toujours guidé par le droit local, mais aussi international.

La législation et les règles de droit ont un fort impact sur les entreprises. Leurs stratégies doivent prendre en compte le droit actuel et futur du département ou du pays en question, sans parler du droit international.

  • Les activités de mon entreprise sont-elles conformes aux nouvelles lois, aux décrets nationaux, aux décrets préfectoraux ou aux traités internationaux ?
  • Ces règles de droit risqueront-elles de se durcir au cours des prochains mois ?
  • À l’inverse, certaines règles de droit (nationales ou internationales) peuvent-elles niveau) seront supprimés à l’avenir ?
  • Les produits et les innovations technologiques que j’ai l’intention de développer relèvent-ils du champ d’application de la loi ?
  • Certaines factures pourraient-elles avoir un impact sur certains de mes projets d’innovation ?

Exemples :

  • Les lois sur les monopoles.
  • Droit du travail.
  • Législation sanitaire.
  • Normes de sécurité.

exemple Si nous prenons l’exemple de la société de scooters Lime, leader sur le marché, nous savons que cette société peut s’inquiéter d’une éventuelle législation restrictive. Ces derniers mois, le nombre de scooters a été limité à Paris, et il est désormais interdit de rouler sur les trottoirs. À l’avenir, de nouvelles interdictions pourraient apparaître, ce qui pourrait représenter un risque pour le développement de cette activité.

Exemple d’analyse PESTEL

Téléchargez l’exemple

Il est maintenant pertinent d’examiner les risques stratégiques que Tesla Motors est susceptible de rencontrer à l’avenir, le prisme du modèle d’analyse stratégique PESTEL et l’aide du rapport annuel 2015 de l’entreprise (le plus récent).

De cette façon, nous étudierons divers risques internes et externes à l’entreprise. Ce sont des éléments qui peuvent être directement liés au plan d’affaires de l’entreprise, à l’industrie automobile ainsi qu’aux développements contextuels et économiques d’un macro-environnement toujours à l’esprit lorsqu’il s’agit d’évaluer la stratégie d’une entreprise.

— RÉPONDRE À LA DEMANDE —

➡ La croissance de l’entreprise dépend de l’acceptation des voitures électriques par les consommateurs

La demande de véhicules alternatifs doit être soutenue et continuer de croître au niveau local (États-Unis), mais aussi et surtout au niveau international pour que Tesla puisse se développer. Néanmoins, l’entreprise est spécialisée dans les véhicules électriques (non hybrides) et pourrait être en difficulté si le marché stagne ou diminue de manière imprévue. La demande de modèles Tesla dépend donc de la capacité de l’entreprise à répondre aux questions suivantes : — La perception des véhicules électriques (qualité, sécurité, performance, coût et facilité de recharge, y compris le rapport temps/kilométrage après une recharge complète). — La disponibilité d’autres types de véhicules alternatifs (hybrides ou véhicules à combustion plus efficaces). — La volatilité du prix du pétrole et du gaz. — Réglementation gouvernementale et aide économique (ex : bonus écologique lors de l’achat). — Accès aux infrastructures des bornes de recharge.

➡ La volatilité de la demande de véhicules automobiles

La demande globale de véhicules automobiles demeure également un facteur très volatil. Cette instabilité rend difficile l’évaluation des perspectives de développement (par exemple, les ventes unitaires sur une période donnée), ce qui pourrait avoir des conséquences négatives sur les résultats de Tesla. Par exemple, le segment des véhicules « berlines » haut de gamme a récemment connu un ralentissement de la demande. Tesla est une entreprise jeune et ses ressources financières sont limitées. Les perturbations de la demande et l’évolution du marché automobile pourraient gravement toucher un constructeur moins bien établi que ses concurrents. Il est donc pertinent pour Tesla d’évaluer l’état du marché automobile et l’évolution de la demande afin de répondre aux opportunités de vente et d’éviter de cibler les segments les moins performants.

➡ Risque de ne pas pouvoir répondre à la demande

Il y a le risque de recevoir une demande trop importante que les capacités de production de Tesla (ou de ses fournisseurs) ne seraient pas en mesure de répondre. En effet, les particularités technologiques des modèles Tesla peuvent compliquer la fabrication à grande échelle, en particulier pour les éléments de haute technologie tels que l’écran de commande tactile, les poignées de porte extérieures escamotables, le logiciel d’autodirection introduit avec la Model S et les portes « à ailes de fauconne » du Model X. L’augmentation de la capacité de production de ces produits et le maintien de leur qualité avec une production en chaîne sont désormais un défi que la marque doit relever si elle veut se développer.

➡ Des problèmes de délais de livraison pour les prochains modèles ?

Tesla n’a pas d’expérience en matière de livraison de gros volumes et est connu pour avoir livré ses modèles en retard. De nombreux retards sont survenus dans la publication et la livraison des modèles, face à ce qui avait été annoncé en amont. Par exemple, la marque a connu des retards pour le début de l’assemblage de la Model S en 2012, puis de la Model S « All-Wheel Drive Dual Motor » et du lancement du Model X puis du Model 3. Ces retards supplémentaires sont le résultat de complications dues à la conception et à la fabrication. Cela a frappé l’image de la marque en termes de fiabilité en raison d’une mauvaise presse qui pourrait finalement entraîner une perte de confiance des clients. Le respect des délais annoncés par la marque est désormais une nécessité afin d’éviter d’endommager l’image de Tesla et d’éviter les annulations de commandes pour non-respect des délais. La construction de la Giga-Factory du fabricant au Nevada devrait pouvoir répondre à la demande croissante tout en préservant la qualité des modèles. Néanmoins, il reste à respecter les délais de construction d’une usine qui fonctionne actuellement (depuis juillet 2016) mais dont la construction devrait être achevée d’ici 2020 (aujourd’hui, seulement 14 % de la construction est achevée). La Model 3 est un véhicule que la marque souhaite abordable et doit donc faire du volume pour être rentable, mais pour répondre à une augmentation de la capacité de production, il est nécessaire de réaliser la construction complète de la Giga-Factory.

— TENIR SES PROMESSES TECHNOLOGIQUES —

➡ Risque de ne pas être à la hauteur des promesses technologiques de la marque

Tesla Motors est un fabricant innovant avec ses voitures « tout électriques » et fonde son argument de vente sur des promesses de prouesses technologiques. Néanmoins, il y a toujours le risque que les modèles échouent en ne répondant pas à la demande du marché. De même, les véhicules peuvent présenter des défauts de construction et donc une performance inférieure à ce qui aurait été annoncé. L’une des spécificités de Tesla est que les performances dépendent du logiciel et des mises à jour créés par le fabricant. Des erreurs sont possibles, comme dans le logiciel de gestion de l’écran de commande de 17 pouces, du toit panoramique et de la batterie 12 volts de la Model S. Ces risques ont un impact direct sur la marque en termes de temps de réparation, d’annulation de commande, d’image de marque et de réputation. Tesla Motors doit donc s’efforcer de minimiser les erreurs technologiques et d’offrir un service client irréprochable en cas de problème.

➡ L’utilisation de batteries dans les cellules lithium-ion

Le développement technologique des batteries Tesla a conduit la marque à utiliser des cellules lithium-ion. Néanmoins, cet élément essentiel n’est pas sans risque : risque de catch-fire, émission de fumée et de chaleur, explosion… Cet élément fait également l’objet d’une très mauvaise presse pour Samsung qui a dû rappeler et arrêter la production de son Galaxy Note 7 depuis qu’il a pris feu, ce qui se traduit par une perte de 10 millions de dollars pour la marque. Tesla utilise du lithium dans ses batteries et stocke ce composant dans ses usines de production. Le fabricant s’expose donc à une risque dans le cas où le lithium devrait être manipulé de manière inappropriée au niveau du modèle ainsi que dans les usines.

➡ Attirer et fidéliser des employés clés et embaucher du personnel qualifié

Tesla est synonyme d’innovation dans l’industrie automobile. C’est le résultat du travail de nombreuses personnes qualifiées et dévouées à leur travail. Un mauvais traitement de l’équipe et une pression excessive sur les individus pourraient mettre en péril le développement de Tesla en termes de production, d’innovation, de respect des délais, mais aussi et surtout en termes de R&D. Tesla Motors dépend fortement des services de son PDG Elon Musk et de son directeur technique JB Straubel, mais aussi de son équipe d’ingénieurs qui possèdent des compétences et une expérience difficiles à trouver sur le marché et très demandées par les concurrents. Aucun des employés clés de la marque n’est contraint par un accord contractuel de rester au sein de l’entreprise pendant un certain temps et il est donc possible que certaines personnes soient absents de l’entreprise ou que l’entreprise ne puisse pas embaucher les personnes compétentes nécessaires à son développement. Le marché du travail dans le secteur automobile est très concurrentiel et la demande de personnes talentueuses ayant déjà de l’expérience dans le domaine de l’ingénierie électrique et informatique ne cesse de croître. Tesla doit donc se positionner comme un employeur attractif en termes d’innovation, de salaire et de confort afin d’attirer les professionnels les plus talentueux.

— GÉRER LA COMPLEXIFICATION DE L’ENTREPRISE —

➡ Gestion de la croissance à l’international

L’expansion des activités de Tesla à l’international, en particulier en Asie et en Europe, est un développement risqué qui nécessite une stratégie adaptée. Il est nécessaire de proposer une offre adaptée au marché local avec des services toujours efficaces, tout en maîtrisant les dépenses en établissant des ventes suffisantes et en offrant des services et des structures de recharge électrique en temps réel. Cette évolution internationale devrait également inclure l’embauche de personnes qualifiées dans conception, fabrication et service technique. La société Tesla Motors reste une entité jeune dans le secteur et manque donc d’expérience. Cela signifie qu’il ne sait peut-être pas comment gérer son développement rapide en termes de capacité de production et de financement. Il semble pertinent que l’entreprise effectue des recherches sur ses concurrents les plus expérimentés afin de s’inspirer d’eux, non pas en termes d’innovation, mais en termes de structure organisationnelle et de développement stratégique.

➡ Dépendance à Elon Musk

Elon Musk est le PDG de Tesla, président du conseil d’administration et le principal actionnaire de la marque. Bien qu’il soit très actif dans la gestion et la direction stratégique de Tesla, il n’y consacre pas tout son temps puisqu’il occupe également le poste de PDG et de directeur technique de Space Exploration Technologies (SpaceX) et préside également SolarCity (fournisseur d’énergie solaire). Néanmoins, il est nécessaire de faire la différence entre l’homme et l’entreprise pour qu’elle puisse survivre à un potentiel démarrer. Même si nous assimilons très souvent Tesla à Elon Musk, il est nécessaire de s’éloigner de la personnification de l’entreprise à travers son leader afin que le constructeur automobile ne soit pas lié à un individu comme ce fut le cas pour Steve Jobs et Apple.

— COÛTS —

➡ Les coûts de production et le prix des matières premières

L’assemblage sur la ligne de la Model S a réduit les coûts de fabrication par unité du véhicule, mais il reste nécessaire de réduire les coûts de production et de fournisseur pour que Tesla puisse atteindre ses objectifs de marge et de profit. Il y a en effet un coût élevé associé à la production des matières premières de haute technologie de la marque, à l’assemblage et au coût du capital de main-d’œuvre avec l’embauche de personnes hautement qualifiées. Ces coûts entraînent un risque financier dans l’éventualité où ils devraient augmenter. Tesla doit tenir compte de ces risques et fournir des moyens financiers pour y faire face. Il existe un risque de pénurie des ressources en lithium-ion, aluminium, acier, nickel et cuivre. Les prix de ces matières premières fluctuent sur le marché en fonction de la demande globale et pourraient donc mettre Tesla dans une situation difficile si les prix devaient augmenter de façon incontrôlable. Par exemple, pour le lithium-ion, les fluctuations du yen japonais par rapport au dollar américain pourraient compliquer l’achat de ce matériau (nécessaire au stockage de l’énergie électrique pour Tesla) puisque les achats de cellules de batterie sont dominés par le yen japonais.

➡ Une dépendance vis-à-vis des fournisseurs

Les fournisseurs de Tesla sont souvent des fournisseurs à guichet unique et ont donc un effet de levier très influent. Ils peuvent ne pas être en mesure de répondre à une augmentation de la demande et refuser d’effectuer une livraison ou de négocier le délai, le prix et la qualité des biens ou services. Cela aurait un effet direct sur la situation financière de Tesla. Par exemple, la Model S et la Model X contiennent de nombreux articles achetés auprès de centaines de fournisseurs différents avec lesquels la marque n’a pas conclu d’accord contractuel à long terme. En octobre 2013, Tesla a modifié son contrat avec Panasonic Corporation pour remédier à une pénurie anticipée à court terme de cellules lithium-ion nécessaires pour les batteries électriques des modèles. Le fabricant a conclu une alliance stratégique avec Panasonic pour être son partenaire au niveau Giga-Factory et fournir du lithium-ion.

— S’ADAPTER AU CLIMAT POLITIQUE ET AUX RISQUES EXTERNES —

➡ La perte de l’aide gouvernementale et économique américaine et internationale soutenant le développement et l’adoption des voitures électriques

Tesla bénéficie actuellement d’une aide économique et gouvernementale. Aux États-Unis et à l’étranger, cette aide comprend des crédits d’impôt ou des rabais qui encouragent l’achat de véhicules électriques. En Norvège, par exemple, l’achat de véhicules électriques n’est pas soumis à des taxes à l’importation, à une taxe sur la valeur ajoutée de 25 % ou à des taxes d’achat applicables à l’achat de véhicules à essence. Néanmoins, ces avantages pourraient être réduits, éliminés ou simplement épuisés. Par exemple, au 1er janvier 2016, au Danemark, l’avantage qui favorisait l’achat de véhicules électriques a expiré et a été remplacé par une nouvelle incitation progressive moins généreuse que la précédente. Dans certains cas, les lobbies pétroliers et gaziers subissent également des pressions, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur la demande de véhicules Tesla.

➡ Risques environnementaux, catastrophes naturelles et contextes politiques

Le siège social et les principaux sites de production de Tesla sont situés dans le nord de la Californie, une région connue pour son activité sismique importante. En cas de catastrophes telles que des tremblements de terre, l’infrastructure de la marque pourrait être gravement endommagée, ce qui retarde la production et l’expédition de ses produits. En outre, des changements dans les accords commerciaux, des problèmes de main-d’œuvre, des guerres ou des changements gouvernementaux pourraient affecter la capacité des fournisseurs à offrir la marque. Par exemple, l’élection de Donald J. Trump risque d’affecter l’aide que Tesla reçoit du gouvernement américain, car le futur président des États-Unis ne croit pas en des questions telles que la mondialisation réchauffement.

➡ Problèmes liés aux activités syndicales

Bien que les employés de Tesla ne soient pas actuellement représentés par un syndicat, ils peuvent y être liés, ce qui peut entraîner des coûts plus élevés pour les employés et un risque accru d’arrêt de travail. Même si l’entreprise s’efforce de fournir le meilleur environnement de travail possible à ses employés, ceux-ci peuvent tout de même décider d’adhérer à une association ou d’être reconnus pour former un syndicat, où Tesla peut être tenu de devenir signataire du syndicat. En outre, l’entreprise dépend directement ou indirectement des entreprises ayant une main-d’œuvre syndiquée, telles que les fournisseurs de pièces et les entreprises de camionnage et de fret, et les arrêts de travail ou les grèves organisés par ces syndicats pourraient avoir un impact négatif important sur ses activités, sa situation financière ou ses performances. exploitation.

— FACTEURS FINANCIERS ET BOURSIERS —

➡ Exposition au risque de

changement Tesla Motors a augmenté ses livraisons de Model S sur des marchés extérieurs aux États-Unis États et a reçu des revenus élevés dans d’autres devises telles que l’euro, la couronne norvégienne, le yen chinois et le dollar canadien. Le revenu de la marque dépend donc de sa capacité à s’adapter en termes de prix en fonction des taux de change de ces devises par rapport au dollar américain.

➡ Volatilité du cours des actions

La valeur des actions de Tesla comporte un risque. Le cours des actions ordinaires de Tesla a été très volatil et pourrait continuer à subir d’importantes fluctuations en réponse à divers facteurs. L’action ordinaire de Tesla avait un prix maximum de 286,65$ par action et un creux de 141,05$ en 2015. Le marché boursier en général et le marché des entreprises technologiques en particulier ont connu des fluctuations extrêmes des prix et des volumes qui n’ont souvent pas été liées à la performance opérationnelle de ces sociétés. En 2013, un litige a été déposé contre l’entreprise et, bien que le tribunal de première instance ait rejeté la plainte des plaignants avec préjudice, cela aurait pu entraîner des les coûts et une baisse de la confiance des actionnaires.

— ASPECTS JURIDIQUES —

➡ Responsabilité d’entreprise en matière de performance et de risque

Tesla pourrait également faire face à certains problèmes juridiques, tels que des réclamations dans le cas où leurs véhicules ne fonctionnaient pas comme prévu et entraîneraient des blessures corporelles ou la mort des personnes à bord du véhicule. Avec le développement du pilote automatique, l’entreprise devra peut-être faire face à des plaintes liées à la défaillance de cette nouvelle technologie. Une plainte en responsabilité pourrait obliger l’entreprise à verser une récompense monétaire substantielle ou générer une publicité négative au sujet de Tesla.

➡ L’entreprise peut être soumise aux lois et réglementations en matière d’environnement et de sécurité

Les entreprises de l’industrie automobile sont soumises à des lois complexes en matière d’environnement, de santé et de sécurité, y compris des lois relatives à l’utilisation, à la manutention, au stockage, à l’élimination et à l’exposition des personnes à des matières dangereuses aux États-Unis et à l’étranger. Les coûts de la conformité, ainsi que les changements qui doivent être apportés, peuvent être significatif. Les activités de Tesla peuvent également être affectées par des retards inattendus dans l’obtention des autorisations nécessaires.

➡ La réglementation du secteur automobile

Les véhicules à moteur sont soumis à une réglementation importante en vertu des lois internationales, fédérales, étatiques et locales. Tesla Motors engage des coûts importants pour se conformer à ces réglementations et peut entraîner des coûts supplémentaires pour se conformer à toute modification de ces réglementations. En outre, la société est soumise aux lois et règlements applicables à l’importation, à la vente et au service d’automobiles à l’échelle internationale. Par exemple, le fabricant est tenu de respecter des normes de sécurité spécifiques aux véhicules qui sont souvent très différentes des exigences américaines, ce qui entraîne des investissements supplémentaires dans les véhicules et les systèmes afin de garantir la conformité aux réglementations. Ce processus exige qu’un organisme de réglementation étranger examine et certifie les véhicules avant leur entrée sur le marché. Tesla a récemment publié une mise à jour logicielle du véhicule qui offre une gamme de nouveaux des fonctionnalités de pilote automatique qui soulagent les conducteurs des aspects les plus fastidieux et potentiellement dangereux de la route. Le pilote automatique est une toute nouvelle fonctionnalité dont les autorités américaines et étrangères ont une expérience limitée.

➡ Lois sur la confidentialité et la protection des consommateurs

La

politique de confidentialité de Tesla Motors est publiée sur son site et toute défaillance de Tesla Motors, de fournisseurs ou d’autres partenaires commerciaux en matière de protection ou de sécurité des données pourrait entraîner des actions réglementaires ou litiges contre l’entreprise en matière de responsabilité civile, d’amendes, de dommages et autres coûts. Une faille majeure de la sécurité du réseau de Tesla, des risques de brèches et de cyberattaques, pourraient avoir des conséquences négatives sur son activité et ses perspectives d’avenir.

➡ Risque de revendications de brevet ou d’échec des dépôts de brevet

Les entreprises, organisations ou individus, y compris les concurrents de Tesla, peuvent posséder ou obtenir des brevets, enregistrer des marques de commerce ou d’autres droits de propriété qui interféreraient avec la capacité de l’entreprise à fabriquer, utiliser, développer, vendre ou commercialiser ses véhicules ou ses composants. Tesla peut également se trouver dans une situation où l’entreprise n’est pas la première à déposer des demandes de brevet pour certaines inventions, ni être certaine que ses demandes de brevet en cours donneront lieu à des brevets délivrés ou que les brevets délivrés fourniront une protection suffisante. Par exemple, les demandes de brevet déposées à l’étranger sont soumises à des lois, règles et procédures différentes de celles des États-Unis.

— AFFRONTER LA CONCURRENCE ET SE DÉVELOPPER —

➡ Concurrence dans l’industrie automobile : nouveaux concurrents et marques établies

Il existe de nombreux constructeurs automobiles établis et nouveaux Les apports innovants rendent la concurrence très intense, en particulier sur le marché des véhicules à carburant alternatif. Par exemple, BMW, Daimler, Nissan et de nombreuses autres grandes entreprises ont annoncé le développement de véhicules électriques. Plusieurs constructeurs, dont General Motors, Toyota, Ford et Honda, vendent déjà des véhicules hybrides véhicules, y compris les véhicules hybrides rechargeables. Il s’agit de véritables menaces pour Tesla, car elle dispose de beaucoup plus de ressources financières, techniques, de fabrication et de marketing, et peut consacrer davantage de ressources à la conception, au développement, à la distribution, à la promotion, aux ventes et au service client. Une concurrence accrue pourrait entraîner une baisse des ventes de véhicules de Tesla, une baisse des prix, une perte de revenus, une perte de clients et une perte de parts de marché, ce qui pourrait nuire à leurs activités. Il est donc essentiel pour la marque de se différencier et de cibler une part de marché rentable par rapport à ses concurrents, tout en proposant des innovations en phase avec les tendances de consommation.

➡ Un objectif d’expansion des magasins, des centres de service et des superchargeurs Tesla : une internationalisation dans un environnement défavorable ?

L’expansion internationale nécessite beaucoup d’investissements et n’aura peut-être pas l’effet escompté en termes d’augmentation des ventes et de la présence de la marque. Les opérations internationales de Tesla et son expansion sur de nouveaux marchés exigent le respect et l’adaptation aux conditions réglementaires, politiques, fiscales et de travail. Les risques associés aux activités commerciales internationales peuvent augmenter les coûts, le volume des ventes et nécessiter une gestion organisationnelle spécifique face aux défis de chaque pays et de la recharge de ses infrastructures, par exemple (y compris en Norvège et en Chine). Il est nécessaire de s’adapter aux pratiques et aux coutumes locales en termes de stratégie de vente et d’offre de produits afin de séduire les marchés aux habitudes de consommation très diverses.

Catégories de l'article :
Marketing